Le Blog de Manabinto !

20 septembre 2017

Impressions après la première année d'école d'ingénieurs à PHELMA

Cela fait bien quelque moment maintenant que je voulais publier un article sur mes impressions de ma première d'école d'ingénieur. Ca y est ! Le voici.

 

Durant les années prépa, l'une des choses qui font qu'on garde la tête haute et qu'on ne succombe pas sous le poids du stess et de la pression, c'est bien qu'au final chacun aura bien une école. Alors, faut-il préciser que cela peut être des choix pas terribles et comme chaque année, il y a quand même une bonne partie de personnes qui décident de refaire les concours dans l'espoir d'améliorer leur classement pour ainsi avoir une bonne école.

Dans mon cas, j'ai pu intégrer une école de la sphère grenobloise; Grenoble-INP PHELMA. C'est une école spécialisée dans la PHysique, l'ELectronique et les MAtériaux. On y intègre par l'une des deux options de tronc commun en première année qui sont :

  1. PET pour Physique, Electronique et Télécom. Ce qui m'intéressait puisqu'au départ je voulais plus une filière en rapport avec l'électronique et l'informatique
  2. PMP pour Physique, Matériaux et Procédés. Pour ceux qui s'intéressent à des filières orientées matériaux ou procédés.

L'engouement de mes premiers jours à PHELMA était essentiellement motivé non seulement par le fait que je me sentais recompensé par le travail des classes préparatoires mais aussi parce que je me disais que je vais enfin commencer à apprendre un métier. Je ne vais pas vous cacher, il n'a pas fallu plus d'un mois pour que je commence à désenchanter. Entre le changement dans la méthode d'enseigner et la nécessité de s'adapter à de nouveaux contenus très orientés pratiques, je dois dire qu'en venant d'une prépa Maths-Physique avec beaucoup d'abstraction et des cours bien avancés, j'ai été un peu déboussolé. Fallait-il s'y attendre ? Est-ce bien ça les écoles d'ingénieurs ? Plein de questions de ce genre auxquelles la seule réponse immédiate que je trouvais était tu viens de changer de monde. Et donc une nouvelle fois, une adaptation s'imposait. 

Voici donc, selon moi, les qualités nécessaires pour ne pas perdre ces repères une fois en école d'ingénieurs :

  1. L'Autonomie. Cette qualité est mise à l'épreuve dès les premiers jours à partir du moment où il faut chercher la quasi-totalité des informations de soi-même, tâche très difficile lorque l'on sait les innombrables ressources qui existent et que les endroits où il faut aller chercher sont pas souvent ergonomiques ou du moins très naturel. Au début, pour moi qui n'était pas très habitué des Travaux Pratiques (TPs), mes premières séances en salle de TP ressemblaient plus à un voyage à Disneyland qu'à une expérience où je pouvais être Tesla.
  2. La Curiosité. C'est pas parce que c'est fini les prépas que tout est fini. C'est plutôt en ce moment qu'il faut soigner davantage ses capacités à vouloir comprendre et apprendre. Et la curiosité vous mènera loin et vous permettra de vous distinguer. Elle vous permettra d'aller plus profondément dans la compréhension de ses cours et de toujours continuer à grandir intellectuellement. Mais cela ne se limite pas qu'à ça, il faut aussi explorer de nouvelles choses; les années en école d'ingénieurs doivent être les plus rentables en terme d'expérience. C'est la jeunesse dans son essence. Il ne faut donc pas craindre avoir des intérêts dans d'autres domaines que la science ou la technique. 
  3. Bonne capacité de travail. Je me suis rendu que "vous verrez bien qu'après les prépas, ce ne sera plus compliqué et vous aurez du repos" est une fable de mauvais goût. Au fait, c'est pas du tout comme ça. Je me suis vite retrouvé avec plein de projets et de rapports de TPs avec bien sûr à côté les cours normaux. Alors, chacun s'organise de sa façon pour ne pas manquer les deadlines mais je pense que pour peu qu'on est régulier (mettons 1h de travail chaque soir), cela devient très faisable. Ce qu'il ne faut pas faire, pas que ça ne réussit pas à certains, c'est de vouloir tout laisser à la dernière minute. Je vous laisse imaginer les dangers que cela peut avoir; des devoirs baclés, des rendus moins précis, des cours mal compris, etc.
  4. Le goût du contact. L'école prépare à une carrière. Et une qualité nécessaire pour évoluer dans une entreprise est sans nul doute le travail en équipe. C'est pourquoi il y a toujours des projets en équipe. J'avais même très souvent mes TPs en binôme. Avoir des facilités dans le contact humain est un avantage certain surtout que c'est là on commence à créer des connexions, à se faire son petit réseau professionnel plus tard. Donc autant la développer très tôt.

J'ai quand même été un peu déconcerté quant à la pédagogie de certains professeurs. C'est vrai qu'il serait mieux de s'adapter à chaque professeur, mais il est tout aussi vrai que la façon d'enseigner de certains professeurs vont nous imposer beaucoup plus de travail personnel, c'est ce qui  amène d'ailleurs plein d'étudiant à s'absenter à quelques cours à partir du moment où ils jugent qu'assister aux cours n'aura pas une grande influence sur le sort pour la matière. Y en a même qui vont très loin, dès le début ils affichent cette image du professeur qui ne fera pas votre travail à votre place, et ils y entendent la compréhension du cours; à croire qu'ils sont obligés ou forcés à enseigner. Cela alors a pour effet de baisser la qualité des cours, et pour des étudiants venant des classes préparatoires qui sont plutôt habitués à des cours plus soignés et à des professeurs bien pédagogues, c'est un choc. Surtout quand on sait le nombre de cours que l'on peut avoir par semestre. J'avais entre 12 et 15 matières par semestre à ma première année. Comment faut-il donc s'organiser dans tous ces cours devient rapidement une question existentielle.

 

Après tout, ce fut une expérience riche en enseignement. J'ai rencontré des personnes sympas. J'ai pratiqué le football (qui m'a manqué pendant deux ans ^^). J'ai eu un peu de répit pour me consacrer à d'autres activités qui ne sont pas que les études. J'ai aimé le campus grenoblois. J'ai eu des cours intéressants avec des professeurs tout aussi intéressants. Ce n'est pas fini, il faut continuer. L'objectif étant d'avoir son diplôme d'ingénieur et s'orienter vers une carrière passionnante. Dans mon cas ce serait sans doute dans le domaine de l'informatique, entre les systèmes embarqués et la Data science.

NB : au moment de la publication de ce post, je suis en 3e année en double cursus à l'UGA (Université Grenoble-Alpes) en Data Science.

Si vous avez lu le blog et vous l'aimez, n'hésitez pas à laisser un commentaire.


15 avril 2015

La QUESTION de Comment travailler en classes préparatoires!!!??

           Beaucoup de gens pensent que ceux qui sont les meilleurs à réussir en classe préparatoire sont les gens là qui ont une grande capacité de travail. En effet, ceci est vrai mais limiter la réussite en cpge juste à ce seul aspect cache une réalité autre. 

Durant mes 2 ans de prépa j'ai côtoyé plein de gens de toute catégorie, d'ailleurs je ne suis pas le seul lol; ce qu'il faut savoir c'est qu'en prépa il y en a vraiment de tous genres: des surdoués aux touristes. De tous ceux que j'ai rencontés il y a un dénominateur commun qui en sort souvent, et c'est la soif du succès, l'envie d'avoir la tête haute dans une concurrence rude mais très formatrice. Et pratiquement à chacun sa méthode: des bourreaux aux études aux plus laxistes. Au fait tout dépend de tes capacités!!!!!! Et parfois faire le copier-coller d'une méthode n'arrange pas les situations.

Je vais vous exposer ici quelques étapes et façons de faire que je crois (très subjectivement) sont efficaces! Ils se basent sur 4 principes: Comprendre-Apprendre-Agir-Répeter. je vais détailler chaque.


 

            1- COMPRENDRE

Je me suis toujours dit qu'on prend plaisir aux études lorsqu'on comprend vraiment les choses. Mais que veut dire comprendre les choses?

Je prends l'exemple du théorème de Pythagore qui stipule: Dans un triangle rectangle (c'est très important puisque le zapper tu aurais tout faux) le carré de la longueur de l'hypoténuse est égal à la somme des carrés des longueurs des deux autres côtés. (Il s'agit de l'un de mes favoris de tous les temps!!! hhh) Donc comprendre ce théorème c'est d'abord saisir toutes les hypothèses, ici il faut impérativement que tu aies un triangle rectangle; pour s'en assurer soit tu te réfères à l'énoncé soit tu le démontre (en général par des méthodes classiques comme montrer que l'un des angles vaut 90° ou bien par un produit scalaire etc); ensuite il faut savoir à quoi sert le résultat, ici il permet de calculer un des côtés du triangle rectangle lorsque tu disposes des 2 autres. Ceci est parfois rendu plus intuitif lorsque tu passes parfois par la réciproque, ici lorsque tu réussis à montrer que dans un triangle le carré du plus grand des côtés est égal à la somme des carrés des 2 autres côtés alors le triangle est rectangle. Donc on voit que principalement avec ce théorème on peut:

                                 - Calculer des longueurs et des angles

                                 - Montrer qu'un triangle est rectangle

Mais il y a un truc fondamental que l'on oublie souvent dans cette phase de compréhension: c'est la démonstration. Un théorème n'est complètement assimilé que lorsqu'on sait la démonstration (du moins les grandes idées de la démonstration). Ici, l'une des façons les plus faciles c'est de penser au produit scalaire en n'oubliant que le produit scalaire de deux vecteurs orthogonaux est nul.

D'une façon générale comprendre une notion c'est s'assurer qu'on peut l'expliquer avec nos propres termes et dans un langage simple accessible à tout type de public. Mais comme vous le savez ce ne sont pas toutes les sciences qui se prêtent à la même certitude que les maths, pour dire que comprendre les maths n'est pas la même chose que comprendre la chimie ou la physique ou la philosphie ou l'informatique...


                 2- Apprendre

Lorsqu'on a compris quelque chose, naturellement pour pouvoir le réutiliser il faut l'apprendre.

C'est ici que la mémoire joue un rôle important et où le plus souvent beaucoup perdent assez de temps. Cette phase peut être rendue facile lorsqu'on s'assure de bien comprendre et qu'on a pratiqué assez (c'est le 3e point). J'aimerais juste attirer l'attention des lecteurs sur un point: Accorder une immense importance à cette phase est une erreur quand bien même apprendre quelque chose qu'on a pas compris est contre-productif peut-être pourrait-il payer sur le court terme mais sur le long terme j'en doute fort.

J'ai connu des gens qui sont tombés cette erreur et se sont faits ramassés aux concours, surtout qu'un concours ce n'est pas seulement les écrits mais aussi les oraux et qu'après au niveau supérieur on suppose la plupart des connaissances des prépas acquises (sinon à quoi servirait-il?).


               3- Agir

Il y a un proverbe arabe qui dit: << Qui s'instruit sans agir, laboure sans semer>>, mieux J.J.Rousseau a écrit: << Vivre, ce n'est pas respirer, c'est agir>> par extrapolation " Etudier, ce n'est pas passer les classes, c'est agir>> (LOL).

Cette phase est toute aussi importante que la motivation en elle-même de réussir. On ne peut maîtriser une notion que lorsqu'on en saisit beaucoup de dimensions, il faut pratiquer, pratiquer et pratiquer. Ceci fait la force de ceux qu'on qualifie de très bons en milieu scolaire. En général ce sont des gens qui dévouent assez de leur temps à la pratique, à s'exercer presque tout le temps.

J'ai connu des amis en prépa qui ne perdaient pas leur temps pour revoir leurs cours en intégralité avec les supports du prof, ils le faisaient directement en traitant des exercices. Mais traiter des exercices ne veut pas dire amasser en quantité, le plus souvent viser la qualité porte plus fruit surtout que ça développe l'intuition face aux problèmes en répérant rapidement les outils qu'il faut. Agir c'est explorer toutes les "possibilités" si possible. 

N'oubliez pas " C'est en forgeant qu'on devient forgeron".


               4- Répéter

On ne le dira jamais assez, la répétition est une aide à la mémoire. Revoir les choses qu'on apprend nous permet de s'en imbiber davantage, de faciliter à la mémoire de se rappeler, bref en quelque sorte de s'approprier la notion (quoique ceci se fait fondamentalement lorsqu'on a bien compris). La répétition permet aussi de rattraper quelque chose qu'on a manquée. La répétition en fait rassure. Répéter jusqu'à satiété mais éviter de tomber dans la boulimie hhhh.

N'oubliez pas " La Répétition est la mère de l'apprentissage".

 

          D'une façon plus générale, dans le niveau supérieur, une méthode simple consiste à ne pas perdre son temps en classe c'est-à-dire si tu vas en cours il faut que ce soit dans l'intention d'aller apprendre quelque chose de nouveau donc concentration en cours pour en ressortir en ayant compris les 70% puisque certains profs rendent vraiment la tâche ardue sinon j'aurai dit 90% lol. Ne mettez pas trop de temps avant de revoir vos notes de cours (quoiqu'il en soit soit polycope ou bouquin ou des notes manuscrites), si possible le soir même, une fois dans sa chambre tout tranquille. Et il faut pratiquer, s'appliquer, c'est une chose qui nous rassure qu'on a compris ce qui doit être compris puisque les exercices permettent d'utiliser les notions normalement enseignées en cours Enfin Répéter et répeter et répéter.

Il faut faire les TDs des profs, parfois cherchez des problèmes qui abordent plusieurs notions à la fois, et faire des annales des concours ou examens précédents sur les chapitres que vous avez déjà faits.

N'hésitez pas à laisser vos commentaires... Bonne chance et Bon courage à tous.

14 février 2015

Pourquoi Les Classes Préparatoires?

Euhhh, c'est une question que je me suis posé même durant mon parcours de prépa! Car imaginez-vous avant de m'y retrouver je n'en avais aucune idée, même pas un petit avis de l'existence d'une telle formation. En effet, après mon baccalauréat j'ai eu la chance de profiter d'une bourse d'études, et tenez-vous bien, le malheur de ne pas choisir mon orientation. Cependant, je ne regrette en rien mon parcours, par contre je me rends compte de nos jours que c'était même ce qu'il me fallait; car à la fin du bac je n'avais aucune idée précise de la voie que je voulais suivre. 

Et dans ce sens, les classes préparatoires m'ont été vraiment utiles, elle m'a permis d'avoir une idée plus ou moins précise de ce qui m'intéressait vraiment et m'ont permis de découvrir mes réelles capacités. 

Les classes préparatoires sont une formation exigeante, demandant un réel engagement de la part de l'étudiant. Elles le préparent à parer aux défis qu'il croisera dans son cycle supérieur, dans la mesure où, les sacrifices, la méthode de travail, les gens rencontrés, les expériences qu'on y vit nous forgent à jamais. Il ya chaque fois quelques abandons, mais pour les passionnés des sciences dures ( maths, physique par excellence ) et les ambitieux ils y trouvent toujours leur compte. 

S'il y a une chose fondamentale que je retiens bien des prépas c'est sans nul doute la capacité de pouvoir se relever plus fort lorsqu'on trébuche. Les premiers instants sont des calvaires pour la majorité, mais sous peu, chacun s'y retrouve. L'ambiance dans les classes prépas sont telles que, en gros, il est difficile de s'ennuyer. En prépa, il y a toujours quelque chose de quoi s'occuper. Si tu t'ennuies, penses aux maths hhhhh, penses au thème de français-philo, c'est plutôt relax ça non hhh, ou va discuter avec un camarade d'un théorème que tu n'as pas assimilé. Mais non, pas que ça, tu peux aussi te consoler l'âme avec de la bonne zik, ou pour les fans de manga comme moi, go straight pour Naruto ou Yugi ou Death Note.

L'une des choses les plus importantes dans toute la réalité des classes prépa, est que, vous y êtes pour affronter après deux ans des concours d'admission dans des grandes écoles d'ingénieurs. Chaque concours a ses spécificités, donc à toi de modéler tes ambitions en concordance avec tes capacités sachant que toujours viser plus haut donne plus de motivations( cela donne des ailes hein, mais attention à ne pas tomber dans le surménage...).

Ceci est juste une introduction au monde des prépa, j'écricrai davantage d'autres choses pour plus d'information.

Si vous avez lu le blog et vous l'aimez, n'hésitez pas à laisser un commentaire.

Posté par manatruth à 17:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,